Hi,

Je voulais parler de maquillage avec vous parce que c’est un sujet récurrent avec mes ami.es et dans la société de manière plus générale.

Moi et la société

Je ne suis jamais maquillée quotidiennement.

Si on commence au commencement, dans ma famille, je n’ai pas eu comme modèles des personnes très maquillées, ma mère se maquille peu et reste très naturelle ce qui je pense nous a beaucoup influencé positivement mes sœurs et moi.

Quand je suis arrivée au collège, outre les consignes de mes parents quant au maquillage, je n’avais  même pas envie d’en porter, je me sentais encore enfant, logique vu que j’en étais encore une !

Quand j’étais en troisième et que je voyais mes amies se mettre du maquillage je me disais que le matin j’avais mieux à faire que de me réveiller quarante-cinq minutes plus tôt pour me lisser les cheveux ou me mettre du fond de teint ou du mascara.

En seconde, on m’a fait une fois la réflexion que si portais du maquillage,  je serais peut-être mieux avec, je ferai plus grande, plus « adulte ». Ça m’avait énervée parce que cette personne n’avait pas à juger mon apparence et surtout parce que je comprenais (et je comprends toujours pas) le but pour une fille de 15 ans de ressembler à une fille de 20 ans ?

Et aujourd’hui quand je maquille, ce qui est plutôt rare on se permet encore de me faire des réflexions. Je remarque donc que dès que je porte du maquillage le regard qu’on me porte change complètement, que ce soit avec des proches qui me disent que « je me suis faite belle » : encore un mythe à déconstruire, mettre du maquillage n’est pas synonyme de beauté et ce n’est pas parce que quelqu’un n’est pas maquillé qu’il ne prend pas soin de lui et de son apparence. Les gens pensent que quand je me maquillage, je fais un effort pour soigner mon apparence alors que non, je veux juste mettre un peu de maquillage, je n’essaye pas de cacher mon visage, mon teint ou mes boutons ni de me rendre plus jolie. Je veux juste mettre du maquillage, C’EST TOUT. Hormis mes proches, les gens dans la rue se permettent beaucoup plus facilement de faire des commentaires et des approches dès qu’on porte du rouge à lèvre. Ce n’est pas un scoop mais quand même à chaque fois je me dis que c’est fou comment juste de la couleur sur des lèvres d’une femme peut déchaîner certaines personnes…

Mais surtout ce que je note c’est que des fois il m’arrive du coup d’anticiper des situations et de me dire que là il faudrait que j’aie l’air responsable, adulte donc peut-être que je devrais mettre du maquillage. Comme si cela allait me rendre différente, du moins pour le regard des autres. Et je sais que c’est moi qui pense ça, que c’est peut-être erroné et que je me mets sûrement la pression toute seule mais j’y peux rien, j’ai des fois l’impression qu’il faut que j’en mette pour les autres.

Bref, ce que j’essaye de dire c’est que mon rapport au maquillage a été créé par la société et quand ne me maquillant pas, j’essaye de limiter l’impact, le pouvoir qu’a la société sur moi.

Maquillage minimaliste

J’apprécie me maquiller de temps en temps, faire un maquillage très simple. Déjà parce que du coup je ne sais pas faire quelque chose d’élaboré puisque je ne n’ai jamais appris à le faire et qu’il n’y a rien de pire que quelqu’un maquillé comme une enfant de cinq ans qui joue avec les affaires de sa mère !! Et surtout parce que je n’ai jamais envie de plus que du mascara/rouge à lèvres.

Et une des autres raisons qui me poussent à peu me maquiller, c’est que j’aime surveiller au maximum les produits que je mets sur ma peau pour ne pas l’abîmer et la laisser respirer. Ainsi, la majorité des produits de soins que j’utilise (je dois en avoir trois, j’ai une routine plus que minimaliste !) sont tous bio, donc je n’ai pas envie d’ensuite couvrir ma peau avec des produits pas forcément bons pour moi ou pour l’environnement.  Si j’avais l’envie de chercher des produits bios et éthiques, ce qui est de plus en plus facilement trouvable, je le ferais mais je n’en ressens pas le besoin ni l’envie puisque les quelques produits que j’ai me conviennent très bien.

Conclusion

Mais je ne pense pas que le maquillage soit mal, je trouve ça super cool, pouvoir temporairement modifier totalement son apparence, c’est génial même. Donc je ne critique pas les femmes qui en mettent, chacun fait ce qu’il veut, mais j’espère que les femmes qui n’ont pas envie d’en mettre ne se sentent pas forcée par la société comme je me sens des fois. Et surtout, c’est comme ce que j’avais dit avec le végétarisme (je me répète), le tout c’est de se questionner : quel est mon rapport avec le maquillage, pourquoi je me maquille, pour moi ou les autres ?  Quand on s’est posé la question et que la réponse  nous convient, pas de soucis et quand elle ne nous convient pas, c’est à ce moment qu’il faut creuser.

N’hésitez pas à aller voir l’article de Sara sur le même sujet avec des arguments plutôt proches des miens sur movinghumanity.blog qui m’a convaincu à écrire cet article que je voulais déjà écrire depuis un moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s